Le 5G pourrait transformer votre modèle d’affaires 21 mars 2019

La technologie mobile de première génération (1G) était vocale seulement. Avec la deuxième, la messagerie texte est apparue. La troisième a fait naître l’Internet mobile, le partage de photos, la diffusion en continu. La quatrième a rendu possible la haute vitesse et des applications de plus en plus perfectionnées. La 5e génération de réseaux mobiles est maintenant à nos portes et elle aura un impact considérable sur les entreprises, selon Tony Buu, directeur général Réseau mobilité et Stratégie technologique chez TELUS, qui présentera la conférence d’ouverture du salon,  le 17 avril prochain à 9h15.

On parle depuis longtemps du 5G. Arrivera-t-il bientôt ?

Tony Buu : La 5G est déjà lancée sous diverses formes dans quelques pays, notamment dans certains marchés américains pour la connectivité internet résidentielle. Cependant, la venue des premiers téléphones intelligents 5G se fera en premier ce printemps dans les pays où le spectre de fréquence propice à la 5G a déjà été octroyé, et sera plus généralement disponible en 2020 dans la plupart des pays industrialisés. Chez TELUS, on se prépare à son arrivée depuis quelques années déjà. Par exemple, on a mis en place un laboratoire à Vancouver pour tester la technologie 5G dans un environnement opérationnel. On a aussi investi dans le développement de nos infrastructures de fibre, essentielles au 5G. Nous sommes prêts.

Quels sont les avantages du 5G ?

T.B. : Il va permettre des vitesses de téléchargement de 20 gigabits par seconde. C’est 200 fois plus rapide que les connexions sans fil moyennes d’aujourd’hui. De plus, le 5G est mieux adapté à l’essor des objets connectés parce qu’il permet à beaucoup plus de dispositifs de se connecter au réseau en même temps. Le réseau 4G actuel est surchargé et ne suffira bientôt plus à la demande. Il ne pourra pas supporter une ville intelligente avec des téléphones, des capteurs et plein d’autres objets connectés. Un autre grand avantage du 5G, c’est la réduction de la latence, c’est-à-dire le temps requis pour transmettre des données sur le réseau. La latence passera de 50 millisecondes avec le 4G à une milliseconde avec le 5G, soit un millième de seconde. L’information voyagera quasi instantanément.

Pouvez-vous donner un exemple ?

T.B. : Imaginez une voiture autonome dont les capteurs détectent un animal sur la route. Aujourd’hui, une voiture autonome qui roule à 100 km/h parcourra encore 2 mètres avant que l’information lui parvienne. Avec le 5G, elle avancera à peine de quelques centimètres avant de recevoir l’information. Son temps de réponse sera très court. Dans plusieurs environnements, on a besoin d’une réaction instantanée et c’est ce que le 5G permet d’avoir. Par exemple, il sera possible de faire des interventions chirurgicales à distance. Une latence réduite au maximum est aussi très importante pour plusieurs applications de réalité virtuelle et augmentée.

Qu’est-ce que le 5G va changer pour les entreprises ?

T.B. : Le passé est garant de l’avenir. La technologie 3G a rendu possible le partage de données. Lorsque le 4G a été déployé, la transmission de données a gagné énormément en rapidité. Le développement d’un réseau Internet mobile plus rapide a pratiquement changé nos vies. Par exemple, cela a entraîné la création de nouveaux modèles d’affaires, comme UBER et Airbnb, qui n’auraient pas pu exister sous le 3G. Chaque nouvelle génération de technologie mobile a un effet transformateur. Ce sera aussi le cas du 5G qui favorisera notamment l’utilisation de l’Internet des objets et de l’intelligence artificielle. Les entreprises auront accès à de nouvelles voies de transformation. Elles devront les comprendre et se les approprier pour en tirer profit.