Pour réussir votre virage numérique, révélez le talent de vos employés 22 mars 2018

Le moteur d’une transformation numérique réussie, ce sont les talents. Pas la technologie. C’est pourquoi le développement d’une culture d’apprentissage doit aller de pair avec les changements technologiques.

« Quand la stratégie n’accorde pas assez d’importance à l’aspect humain de la transition, le résultat sera à l’image d’un éléphant qui accouche d’une souris, soutient Marie-Pier St-Hilaire, présidente de la firme-conseil Edgenda. La technologie sera en place, mais elle sera sous-utilisée et les gains escomptés ne seront pas au rendez-vous. »

Selon une étude de l’Université de Munich, 64 % des entreprises reconnaissent que leurs employés n’ont pas les compétences requises pour évoluer avec la transformation numérique. Pourtant, seulement 16 % de ces dernières ont un plan d’action à cet égard. « Il y a un malaise mondial. Les entreprises doivent se transformer, mais plusieurs se mettent la tête dans le sable en se disant que les employés apprendront par eux-mêmes », dit la consultante qui prononcera une conférence sur la transformation humaine à l’ère du numérique le 18 avril à 10h30.

Or, quelque 80 % des gens n’apprennent pas seuls, selon Mme St-Hilaire. « Ils ont besoin d’être coachés et soutenus dans le développement de leurs compétences. Les autres sont curieux, autodidactes et peuvent être des influenceurs positifs. Toutefois, ils n’arriveront pas à eux seuls à influencer et à épauler assez rapidement leurs collègues. »

Les aptitudes gagnantes

Dans un environnement qui se complexifie, certaines aptitudes sont gagnantes. Il en est ainsi de la collaboration, de la curiosité, de la facilité à communiquer et de la capacité de faire des liens entre différentes données. « Avant, quand on prenait une décision, on avait presque toute l’information disponible, remarque la conférencière. Maintenant, les données sont tellement abondantes qu’on ne peut plus attendre d’avoir toute l’information avant de décider. Il faut être capable de prendre des décisions rapidement malgré l’ambiguïté. »

Comment développer ces aptitudes chez les employés ? Envoyer tout le monde suivre une formation ne suffit pas. « Il faut créer une dynamique d’apprentissage dans l’entreprise et faire évoluer la culture vers la communauté et le partage d’informations », estime Mme St-Hilaire.

Mentorat, coaching, plan de développement des compétences, accompagnement des gestionnaires vers un style de gestion axée sur le coaching… « Il s’agit de prendre diverses mesures pour contaminer positivement les gens et faire peu à peu des gains en matière de performance et d’engagement. Ce n’est pas un projet avec un début et une fin. C’est une évolution. On veut que l’organisation devienne plus agile pour prendre une place de choix dans un monde qui change de plus en plus vite. »

Il n’y a pas de recette miracle, mais la présidente d’Edgenda suggère de commencer par transformer certaines façons de travailler afin de favoriser la collaboration. « Par exemple, on peut cesser de s’envoyer de multiples courriels pour plutôt créer des espaces de collaboration avec la suite Office 365 de Microsoft. Ainsi, l’information sur tel ou tel sujet ne se trouve plus dans la tête des gens ni dans leurs courriels, mais au même endroit sur la plateforme. C’est plus efficace, ça permet de créer une mémoire organisationnelle et ça aide les gens à entrer dans le monde numérique et à devenir plus agiles. »